Transition : trois actes et des troublantes coïncidences

Ces derniers temps, on a assisté à trois actes posés par le CNRD. Loin d’être anodins, ceux-ci révèlent des troublantes coïncidences qui s’apparentent plutôt à un déminage bien pensé de la part de la junte dont les fronts ouverts risquent de la manger. 

Des partis politiques (UFDG-RPG) ennemis irréductibles d’hier se concertent pour faire front contre la junte à la transition camouflée. Le FNDC et d’autre partis politiques menacent de battre le macadam pour protester contre le délai de 36 mois de la transition. Des commerçants s’insurgent contre les démolitions. Passes d’armes entre la junte et la CEDEAO. Ce tableau est loin de rassurer une junte en quête de marques mais ayant ouvert trop de fronts. Une opération de déminage s’est imposée du côté de Doumbouya et Cie.

C’est ainsi qu’Alpha Condé a été libéré pour poursuivre ses soins médicaux. Conséquence immédiate, le RPG mettra de l’eau dans son vin au lieu de s’associer à l’UFDG et alliés. La démolition des maisons est suspendue. De quoi donner une certaine sérénité à une partie des Guinéens. S’agissant du cas Dalein et de son séjour prolongé à l’étranger, la junte se prononce et rassure.

Ces trois actes aux coïncidences troublantes prouvent à suffisance que cette junte est tout sauf maladroite. Dès qu’elle emprunte les chemins interdits elle fait de telle sorte qu’elle ne perde pas. Comme c’est le cas d’Alpha Condé. En effet, toutes les familles des victimes de crimes de sang restent accrochées aux lèvres du CNRD. Et celui-ci en est conscient et donc, « Le CNRD et son Président rassurent l’opinion nationale et Internationale que la prise de cette décision a été faite dans la parfaite conformité aux dispositions procédurales d’ordre judiciaire », pouvait lire dans un communiqué en date du 19 mai 2022.

Reste plus qu’à savoir si c’est suffisant pour ramener la sérénité dans la cité, surtout que des ministres sont déjà en randonnées dans l’arrière-pays afin d’expliquer aux uns et aux autres les bien fondé des 36 mois, la récupération des biens de l’Etat, la CRIEF, etc.

Jeanne Fofana, www.kababachir.com

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.