Transport aérien : quelles sont les liaisons les plus rentables au départ du continent ?

Les dix routes aériennes les plus rentables d’Afrique viennent d’être dévoilées par la société d’analyse OAG. Emirates et les liaisons en Afrique du Sud dominent le classement. Seule route ouest-africaine de ce top 10 : Abidjan-Paris, qui arrive en huitième position.

Emirates opère les liaisons les plus rentables du continent, la moitié d’entre elles reliant l’Afrique du Sud à l’Europe ou à l’Asie. Dans le Top 10 publié le 13 août par la société OAG (spécialiste de l’analyse du trafic aérien), la dubaïote Emirates revient à quatre reprises parmi les compagnies opérant les routes les plus rentables, les aéroports de Johannesburg et du Cap accueillant pour leur part cinq de ces dix routes.

En tête de ce classement, qui couvre la période d’avril 2018 à mars 2019, la ligne Johannesburg-Dubaï opérée par Emirates a généré 315,6 millions de dollars. Elle devance les lignes Johannesburg-Londres (British Airways, 295 millions de dollars de chiffre d’affaires) et Le Caire-Djeddah (Saudi Arabian Airlines, 242 millions de dollars de chiffre d’affaires).PUBLICITÉ

La seule ligne du top 10 en Afrique de l’Ouest est Abidjan-Paris, opérée par Air France, qui génère 175 millions de dollars : elle se classe en huitième position grâce à une clientèle « business » importante. Selon divers analystes, avec trois vols quotidiens elle serait même parmi les lignes les plus rentables d’Air France.

Une recette de la rentabilité ?

Classement des routes aériennes les plus rentables
Infogram

Comment expliquer la rentabilité accrue d’une route aérienne ? « Difficile de répondre, reconnaît John Grant, analyste aérien et vice-président de l’OAG. Chaque compagnie, chaque ligne a ses coûts propres et ses fournisseurs, lesquels pratiquent des prix différents. Généralement, les routes les plus rentables ont une large proportion de voyageurs en classe business, qui paieront un prix élevé, ou bien un large marché de passagers en classe tourisme tout au long de l’année ».

www.jeuneafrique.com

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.