Tribunal de première instance de Mamou: le grand sacrifié de la fête de l’indépendance

 Il n’était un secret pour personne que Mamou devait abriter le 2 octobre passé la fête de l’indépendance de la République de Guinée.

A l’occasion de nombreuses infrastructures ont été réalisées et rénovées dans la région de Mamou.

De ces réalisations nous pouvons citer entre autre : la rénovation du gouvernorat, la préfecture, la résidence du préfet, le siège de la gendarmerie départementale, le siège de la police, la Mairie etc., la construction de la maison des jeunes, de la caisse nationale de sécurité sociale etc. Parmi celle-ci les palais de justice de la préfecture de Dalaba et de Pita.

 Et chose étonnante, il n’en a pas le cas pour le tribunal de première instance de Mamou. Pourtant cette maison mère de la région administrative est dans un état de délabrement total.

De la salle d’audience, au bureau du procureur et du président, en passant par ceux du greffier et des juges tout est détérioré.

Le premier responsable de la préfecture Monsieur Mory Diallo qu’on a joint au téléphone affirme qu’il est aussi étonné que le tribunal soit encore dans cet état, mais qu’ils sont à pied d’œuvre pour remonter cet état de fait au niveau du nouveau ministre de l’administration du territoire et de la décentralisation.

A ce jour, le tribunal de première instance de Mamou constitue la tache noire dans la réalisation des infrastructures du 56e anniversaire.

SOS donc pour le tribunal de première instance de Mamou !

 Mamadou Mouctar Barry, correpondant www.kababachir.com à Mamou

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.