Trois brouteurs condamnés entre 1 et 5 ans de prison ferme pour l’usurpation de l’identité de la 1ère Dame‏

Les brouteurs responsables de d’usurpation de l’identité de la première Dame de Guinée, Madame Djénè Kaba, ont été condamnés entre 1 et 5 ans de prison ferme. Selon nos confrères de Radio Guinée, qui révèlent l’information, ces criminels se sont servis de l’image de Mme Condé pour commettre leurs forfaitures en Guinée et à l’étranger par le biais d’Internet entre 2012 et 2014.

Au cours de cette période, Mamadi Doumbouya, Moussa Guirassi et Ousmane Doumbouya ont imité la signature de la première Dame, sollicité de visas à des ambassades pour le nommé Mamadi et escroqué des citoyens en les soutirant de fonds.

À la suite d’une plainte déposée devant les juridictions, le principal suspect Mamadi Doumbouya a été interpelé par Interpol à Abidjan d’où le groupe opérait et extradé en Guinée. Il fut aussitôt placé en détention provisoire à la Maison centrale de Conakry.

Le Tribunal de première instance (TPI) de Kaloum a rendu son verdict le 8 juillet 2015. Mamadi (ayant reconnu les faits retenus contre lui) est condamné à 1 an de prison ferme. Quant à Moussa et Ousmane, ils écopent de 5 ans de prison par contumace.

Le tribunal a aussi condamné les trois individus au paiement de 300 millions de francs guinéens à la victime pour les préjudices subis. Une somme que la partie civile juge inférieure aux dommages causés.

Pour la défense, la sentence est très lourde pour Mamadi puisque celui-ci a reconnu les faits et est à sa première commission de ce genre de délit. Elle affirme qu’elle fera appel de sa condamnation. Ses co-accusés sont activement recherchés par la police. Un mandat d’arrêt international est émis contre eux par Interpol.

Thierno Diallo, Kababachir.com

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.