Tueries du 28 septembre: Vers l’identification des fosses communes?

Au cours d’un point de presse tenu mercredi, en présence des experts des Nations-unies, chargés d’enquêter sur les tueries du 28 septembre, le ministre guinéen de la Justice, Garde et Sceau, a annoncé des mesures prises par son département afin de retrouver des charniers.

Selon Me Cheick Sako, son dernier voyage au Mali avait pour objet de rencontrer les magistrats et enquêteurs qui ont travaillé sur le dossier des charniers au Mali, et qui avait conduit à l’arrestation du Général Amadou Haya Sanogo, ancien président de la transition malienne.

« Comme vous le savez, les Maliens ont quand même découvert des charniers, vous savez également que Sanogo est en détention dans le cadre de cette procédure. On a pu avoir des informations factuelles sur ce dossier. Les informations qu’on a recueillies, on les a transmises aux magistrats guinéens pour que ça leur serve d’éléments de référence et additifs pour leur propre gouverne », a expliqué le garde des sceaux.

 De son côté, la délégation des experts de l’ONU qui vient de boucler une mission à Conakry, a noté des avancées sur le dossier du 28 septembre 2009.

« On a noté qu’il y a eu des avancées importantes en ce qui concerne […] les auditions des victimes et des témoins. Il y a eu des inculpations… Actuellement, il y a eu des discussions sur l’accès aux fosses communes. Mais il faut d’abord les localiser…», a déclaré Balemba Zahinda, expert onusien.

Pendant ce temps, la Procureur de la Cour Pénale Internationale, Fatou Bensouda, entame ce jeudi une visite de travail à Conakry, pour s’enquérir des réalités sur l’évolution du dossier du 28 septembre où 157 civils avaient été tués par les forces de défense et de sécurité, plus d’un millier de blessés et des dizaines de femmes violées.

La plupart des victimes n’avaient pas été retrouvées par leurs familles, qui réclament toujours que justice leur soit rendue, six ans après la tragédie.

Abdoul Wahab Barry, www.kababachir.com

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.