Un nouveau cas confirmé d’Ebola enregistré à Conakry

Un cas confirmé d’Ebola vient d’être enregistré au quartier de Dar-es-salam à Conakry. Il s’agit de la fille d’une femme décédée du virus qui a développé la maladie. Selon Fodé Tass Sylla, le chargé de communication de la Coordination Nationale de Riposte à Ebola, ce cas était suivi par [leurs] services

Suite à la contamination de la dame, ses contacts avaient été vaccinés de VSV-ZEBOV (un vaccin expérimental qui s’est révélé efficace à 100%, selon les résultats d’un test effectué auprès de plus de 4 000 personnes en Guinée), à l’exception de celle qui vient de développer la maladie. La décision de ne pas lui administrer ce vaccin – à cause de son âge de 13 ans – avait été prise par les médecins.

Désormais, la coordination entend rectifier le tir pour empêcher toute nouvelle contamination : toutes les personnes en contact d’un cas vont être vaccinées, y compris les enfants. Fodé Tass est certain que si elle avait été traitée “comme les autres membres de la famille, elle n’aurait pas développé la maladie”.

Cette annonce met fin à plusieurs jours sans nouvelle contamination sur le territoire national que la Guinée avait enregistré la semaine dernière. À ce jour, quatre malades dont deux cas confirmés sont traités au CTE (centre de traitement Ebola) de Nongo à Conakry. Quant à Forécariah (l’une des deux localités où les derniers cas de subsistances ont été répertoriés), il n’y a plus de malade.

Un nouveau cas diagnostiqué en Sierra Léone

Le 24 août dernier, la Sierra Léone avait annoncé en grande pompe que le dernier patient traité sur son territoire était sorti de l’hôpital. Une nouvelle qui avait suscité un grand espoir quant à l’éradication totale et proche de la maladie dans ce pays. Mais ces dernières heures, un nouveau cas confirmé a été diagnostiqué dans la région de Kambia au nord du pays, frontalière avec la Guinée.

La Guinée propose son aide

Après l’annonce du “retour” du virus Ebola en Sierra Léone – l’un des trois pays les plus touchés par la maladie –, la Guinée propose son aide à travers l’importante quantité de dose de vaccin VSV-ZEBOV qu’elle dispose. Dans les prochaines heures, des délégations médicales se rendront sur place avec ce vaccin afin de couper la chaîne de contamination.

Thierno Diallo, Kababachir.com

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.