Un socialiste portugais prend la tête de l’Eurogroupe

Aucun des « grands pays » n’ayant proposé de candidats pour remplacer le Néerlandais Jeroen Dijsselbloem, c’est donc le Portugais Mário Centeno, apparenté socialiste, qui a été élu à la présidence de l’Eurogroupe, lundi, par ses homologues ministres des Finances de la zone euro, après deux tours de scrutin face à trois autres candidats. Arrivé en tête au premier tour, Centeno n’avait qu’une très faible avance. Deux de ses rivaux ont jeté l’éponge : la Lettone Dana Reizniece-Ozola et le Slovaque Peter Kazimir (un social-démocrate). En finale face au libéral luxembourgeois Pierre Gramegna, le…

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.