Une commission interministérielle pour la systématisation des contrôles

On ne sait pas de quels contrôles parle-t-on encore moins quand ceux-ci vont commencer en Guinée. En tout cas, lors du dernier conseil des ministres, la semaine dernière à Conakry, Alpha Condé a ordonné la mise en place d’une commission interministérielle en vue de réfléchir à l’amélioration et à la systématisation des contrôles afin de veiller au strict respect de la réglementation en vigueur. Il n y a rien n’anormal dans cette invitation du Président de la République.

Seulement, voilà ! Lui est censé donner le bon exemple en matière de respect de procédures, de règlementation, etc., on ne parlera pas de Constitution et autres lois de la République feigne oublier carrément  les fondements mêmes de la République. Tous les travailleurs ne sont pas immatriculés à la CNSS et aux autres Caisses de prévoyance sociale entre autres.

Pour ce cas précis, Alpha Condé demande a donné des instructions fermes aux Ministres concernés afin que l’immatriculation de tous les travailleurs à la Sécurité Sociale soit effective. Avant d’inviter les uns et les autres à se faire immatriculer, il était d’abord opportun d’assainir la CNSS à la tête de laquelle trotte un certain Malick Sankhon, depuis près de dix ans. Peu de personnes savant comment les fonds publics y sont gérés. Et avec quelle orthodoxie. Une CNSS devenue une nébuleuse en refusant d’être dans le champ d’application de l’article 3 de la Loi 020 du Code des marchés publics. Cette violation des dispositions réglementaires crée et entretient une pétaudière au nez et à la barbe d’Alpha Condé.

Jeanne Fofana, www.kababachir.com

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.