Une conférence de restitution à la salle polyvalente Hoch Chi Min de Kankan

Il s’est tenu, ce dimanche 24 janvier 2016, dans la grande salle polyvalente du centre de formation professionnelle Hoch-Chi-Min, une importante conférence sous la conduite des missionnaires et boursiers de la bourse d’étude américaine destinée aux apprenants d’Afrique.

Durant cette conférence, plusieurs réalités du monde virtuel et numérique ont été décortiquées. Aussi les 25 secrets de l’internet seront divulgués par les jeunes conférenciers au public venu très en masse pour la circonstance.

Selon le président, de cette mission, Abdourahame Baldé, cette initiative a été prise, dans le but de permettre à la jeunesse de rêver plus haut et surtout de renforcer ses capacités sur le terrain. Il précise en ces termes « les jeunes n’ont pas assez d’opportunité, pas assez de bibliothèques certes,  mais la jeunesse elle-même n’accorde pas beaucoup d’intérêts à sa formation. Le ratio de fréquentation des bibliothèques est très bas. Pourtant l’avenir de nos nations les appartient Il s’est tenu, ce dimanche 24 janvier 2016, dans la grande salle polyvalente du centre de formation professionnel Hoch Chi Min, une importante conférence, sous la conduite des missionnaires et boursiers de la bourse d’étude américaine, destinée aux apprenants d’Afriques.

Il  s’agissait, pour ces jeunes, entre autres, de partager leurs expériences sur les nouvelles technologies de l’information et de la communication, sur l’entreprenariat et le leadership.

Pour Saran Tunkara, étudiante en biochimie et participante à cette séance de restitution, les conférenciers ont été plus qu’à la hauteur de ses attentes.  « Je crois que je suis satisfaite, grâce à cette conférence, j’ai noté beaucoup de techniques pour organiser mes recherches sur le net. »

A noter aussi que, même si cette initiative du gouvernement américain visant à offrir des bourses de formations aux étudiants du pays, dans la nation de l’oncle Sam, dans son ensemble est appréciée par la plupart de ces jeunes kankanais, certains se disent mis à l’écart, dû à la  centralisation du projet depuis la capitale.

Enfin, au sortir de cette conférence, les participants garderont l’espoir d’être boursier eux aussi, depuis cette région de Kankan.

CHEICK SEKOU BERTHE, correspondant www.kababachir.com à Kankan »

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.