Une étoile explose en supernova non pas une, mais deux fois

Le ciel est vaste, très vaste. Le domaine scientifique est constamment bouleversé par l’arrivée de nouveaux mystères inexpliqués, ne demandant qu’a être résolus. Avant aujourd’hui, lorsqu’une étoile mourrait, elle se transformait en supernova et explosait, accompagnant une augmentation brève mais intense de sa luminosité. Une étoile a explosé en supernova non pas une, mais deux fois : une première. 

Un mystère inexpliquée 

Les bizarreries scientifiques sont monnaie courante. Dernière en date, une étoile lointaine qui a explosé deux fois en supernova, laissant bouche bée les scientifiques. « Cette supernova remet en question tout ce que nous pensions savoir sur leur fonctionnement. C’est le plus grand puzzle que j’ai rencontré depuis près d’une décennie d’études d’explosions stellaires » avoue Iair Arcavi, meneur de l’étude et astronome à l’observatoire de l’Université de Las Cumbres en Californie, dans un communiqué de presse.

1

Cette étoile « zombie » a explosé deux fois en 60 ans. La première remontant à 1954, la plus récente à 2014. L’étoile, nommée iPTF14hls, a été découverte l’année de sa seconde explosion, par le Palomar Transient Factory, un relevé astronomique ratissant large, chargé de repérer les fluctuations de luminosité, permettant entre autres, de révéler la présence d’étoiles variables, d’objets célestes divers et évidemment, de supernovas. 

1

Seulement, dès sa découverte, iPTF14hls ne s’est pas comportée comme une supernova classique. Habituellement, ces dernières s’éteignent au bout de 100 jours. iPTF14hls n’a pas suivi les conventions et a continué à faire fluctuer sa luminosité, même 600 jours après sa découverte. Les scientifiques ont donc décidé de creuser un peu dans les archives pour déterrer les dossiers compromettants de l’étoile. Qu’elle ne fût pas leur surprise quand ils découvrirent que l’étoile en question avait déjà explosé en supernova il y a de cela 60 ans. 

La confirmation d’une théorie ?

Selon les premières hypothèses, il s’agirait de la première observation d’une « supernova par production de paires ». Selon cette théorie avancée par le chercheur Z. Barkat et son équipe, les étoiles massives dépassant une masse d’au moins 100 soleils, pourraient exploser plusieurs fois avant de mourir.

« Il est possible qu’une étoile si massive et si chaude ait pu générer de l’anti-matière dans son noyau. Cela rendrait l’étoile violemment instable, provoquant de façon répétée des éruptions lumineuses sur plusieurs années » a indiqué Daniel Kasen, professeur de physiques et d’astronomie à l’université de Berkeley en California. 

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.