Une laverie auto mobile écologique

Elle permet de laver une voiture en moins d’une demi-heure avec seulement 6 litres d’eau grâce à cette machine baptisée Howash. Une initiative jeune au Cameroun.

L’appareil coûte 950 000 FCFA et est déjà en service dans de nombreux pays d’Afrique

C’est une machine mobile qui pèse 45 kilogrammes, 140 cm de long, une largeur de 70 cm, d’un réservoir de 80 litres d’eau et d’une batterie rechargeable à l’énergie solaire.

Selon Sylvain Honnang, le concepteur de Howash, la laverie auto mobile est une solution écologique pour pallier le déficit d’eau et d’électricité que connaissent certains pays d’Afrique.

« Howash est un design propre à l’Afrique, conçu avec les réalités du terrain africain. Chez nous, on connaît les coupures d’eau, d’électricité. Je me suis dit qu’il fallait créer quelque chose qui va résoudre le problème. Encore que dans ces laveries conventionnelles au Cameroun, vous pouvez prendre près de deux heures à faire laver votre voiture. Mais est-ce qu’on sait ce qu’on peut faire en deux heures dans une vie? »

Rapide et écologique

La Howash présente de nombreux autres avantages pour les automobilistes. En moins de 30 minutes, la laverie auto mobile écologique peut nettoyer une voiture avec seulement six litres d’eau pour un coût de nettoyage allant de 1000 FCFA à 2000 FCFA.

« Au Cameroun, pour laver une voiture selon notre étude, on utilise en moyenne selon 60 litres d’eau, dans un pays où les gens meurent encore de soif, où les gens meurent de choléra par manque d’eau potable, on s’est dit que c’est du gaspillage. Si on réussit à réduire le volume d’eau à 6 litres, et que les gens s’adaptent, ce sera très intéressant. »

Ainsi les usagers ne devraient plus connaître de longues files d’attente dans les laveries conventionnelles.

« Ces laveurs sont payés en fonction du nombre de véhicules. Ils se bousculent généralement à l’approche d’un client et vous ne savez même pas à qui confier votre voiture. Il y a un sérieux problème d’organisation et de discipline », nous explique l’entrepreneur Roosevelt Boliong.

Parfois installées dans des espaces sales avec comme matériel de l’eau usée, un morceau de savon et une éponge, les laveries conventionnelles sortent cependant beaucoup de jeunes Camerounais du chômage.

Mais Joseph Mbog, automobiliste, relève les problèmes de professionalisme et de moralité de ces jeunes qui ont fait du lavage de voitures leur gagne pain.

« Il se trouve qu’on s’improvise laveur de véhicules ici. Tous les chômeurs sans emploi se déversent dans ce secteur. Il faut à tout prix s’occuper pour survivre. Ces jeunes ne savent même pas comment s’y prendre. Et parmi eux, il y a beaucoup d’inconscients, des repris de justice. Ce sont de grands voleurs. Quand vous oubliez un objet précieux, très souvent ils n’hésitent pas à le voler et le fondre dans la nature. »

Ecoutez le reportage d’Elisabeth Asen

Cliquez sur le lien ci-dessous pour écouter l’audio:

https://www.dw.com/fr/une-laverie-auto-mobile-%C3%A9cologique/a-57284876

Doté d’un système de pulvérisation rechargeable, la laverie mobile Howash utilise des produits bio sans risque pour l’environnement.

« Howash fait dans tout ce qui concerne l’entretien des véhicules. Les shampoings sont biodégradables. La particularité est que quand nous aspergeons ce shampooing sur la voiture, cela va décaper la saleté de la peinture, ça la ramollie et la rend en molécule. Ça fait que quand on passe une couche de serviette microfibre, la voiture est propre. Plus besoin de verser une tonne d’eau », précise pour sa part, Sylvain Honnang.

La Howash n’est pas encore véritablement vulgarisée dans le pays, mais elle a reçu, il y a quelques jours, l’approbation du gouvernement  avec la signature d’une convention. Celle-ci permettra au jeune entrepreneur d’implanter une usine au Cameroun. 

« Je dis merci au gouvernement qui m’a fait confiance. Ils ont été réceptifs au projet et je peux vous dire que pour la première fois j’ai discuté avec des gens qui parlaient le même langage que moi. On attend juste la matérialisation de cette convention. Howash avec un peu de chance, va être installé au Cameroun. Le gouvernement a été d’un grand apport pour ce projet, avec l’exonération des impôts et autre. »

Selon les promoteurs  du projet « Howash », celui-ci va créer à court terme, plus de 3000  emplois – plus de 100 jeunes ont déjà été sélectionnés pour une formation au métier de laveur avec la Howash. 

Sylvain Honnang espère ainsi faire du métier de laveur de voiture au Camerounun, un métier que les jeunes devraient exercer sans aucun complexe.

Source: dw.com

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.