Après son arrestation, Jean Dougo Guilavogui placé sous mandat de dépôt

Arrêté le 19 septembre dernier, le Secrétaire général du syndicat des militaires retraités et veuves de Guinée, Jean Dougo Guilavogui, a été placé sous mandat de dépôt, vendredi dernier et devrait être jugé cette semaine.

Selon son avocat Me Salifou Béavogui, l’ex-directeur du service de renseignement à la présidence de la République est poursuivi pour outrage et diffamation à l’endroit du chef de l’Etat, du gouvernement et de plusieurs officiers militaires.

Une accusation qui rejette le syndicaliste et son avocat qui parle d’un simple règlement de compte et qui est prêt à défendre son client.

Pour rappel, au cours de ces récentes sorties médiatiques, le Secrétaire général du syndicat des militaires retraités et veuves de Guinée, a dénoncé la non-application par le gouvernement, des mesures d’accompagnement des 4300 militaires retraités. Jean Dougo Guilavogui a par la même occasion, annoncé l’adhésion des militaires retraités à l’Union des Forces Républicaines (UFR) de Sidya Touré.

Par ailleurs, Amnesty International dénonce une arrestation arbitraire et exige la libération de l’ex-directeur du service de renseignement à la présidence de la République.

Par la voix de François Patuel, chercheur sur l’Afrique de l’Ouest chez Amnesty international, cette organisation de défense des droits de l’homme estime que « L’arrestation d’une personne pour avoir exprimé son opinion en période électorale constitue une violation intolérable du droit à la liberté d’expression ».

Par ailleurs, les militaires retraités, après l’annonce de son jugement, menacent de descendre dans la rue, le mercredi 30 septembre prochain, pour exiger la libération de leur collègue.

Abdoul Wahab Barry, www.kababachir.com

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.