Urgent: Cinq mois après sa détention, le journaliste Ibrahima Diallo libéré

Il a fallu attendre 5 mois et suite aux multiples pressions à la fois des ONG de défense des droits de l’homme, des associations de presse et même des confessions religieuses, pour que notre confrère de Guineetv1 recouvre la liberté.

Ibrahima Sory Diallo, responsable d’un média privé en Guinée, était détenu à la Sûreté urbaine de Conakry au lendemain de la publication des résultats des élections présidentielles de 2010.

Sa libération a été rendue possible, suite à des démarches entreprises par le principal parti de l’opposition, l’UFDG de Cellou Dalein Diallo, qui a été appuyé par des ONG de défense des droits de l’homme et les différentes associations de presse.

S’exprimant sur les ondes d’une radio locale de la place, sa femme, qui l’a conduit au CHU de Donka pour des soins, déplore la dégradation de son état de santé, suite aux effets de torture qu’il a subi pendant les 5 mois de son incarcération dans la plus grande prison de la capitale guinéenne.

A noter que la crise post-électorale, consécutive à l’élection contestée d’Alpha Condé, a fait plusieurs victimes, dont des hommes des médias, fortement exposés.

Le 03 Avril dernier, lors de la réception de Cellou Dalein Diallo, le leader de l’opposition, qui rentrait au pays après un long séjour à l’étranger, deux journalistes et un caméraman ont été violentés par les forces de l’ordre et leurs équipements détruits.

A l’époque, des ONG avaient interpellé l’opinion nationale et internationale sur les risques que courent les hommes des médias lors des manifestations politiques en Guinée.

Malgré les multiples appels aux autorités pour le respect des droits de l’homme et des principes qui régissent le métier du journalisme, les hommes des médias restent toujours exposés au risque de violence.

Abdourahmane Diallo

 

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.