Violences contre les opposants au 3ème mandat : Réactions des politiques….


Suite aux violences perpétrées par les forces de l’ordre contre les opposants au 3ème mandat, réunis dimanche à Matoto pour le lancement du mouvement ‘’Amoulanfé’’, les acteurs politiques condamnent avec fermeté et appellent à la poursuite du mouvement de protestation.

Pour le Vice-Président de l’UFDG,  « Il faut déplorer et condamner avec la dernière énergie, ce qui s’est passé hier à la maison des associations. C’est comme si nous ne sommes plus dans une République, mais plutôt dans une jungle. Ce qui s’est passé, exprime la panique totale des gens qui vendent le projet de nouvelle Constitution. S’ils pensent que c’est avec cette manière qu’ils peuvent intimider les gens, c’est peine perdue. L’évènement d’hier, se tenait dans un lieu connu, ça ne se faisait pas dans la rue. Mais comme ils sont paniqués et troublés, ils viennent s’attaquer aux gens. L’objectif était d’intimider », a-t-il fustigé Fodé Oussou Fofana de l’UFDG, qui s’exprimait chez nos confrères de mosaiqueguinee.

De son côté, Sidya Touré, dans un post sur sa page facebook, appelle à la mobilisation pour barrer la route à un troisième mandat pour Alpa Condé.

« Nous condamnons fermement l’irruption des forces de l’ordre à l’intérieur du siège du mouvement des associations et ONG de Guinée. C’est illégal et inacceptable. Les jeunes du quartier, ont donné la réponse idoine spontanément. Nous restons vigilants et mobilisés. #AMOULANFE », a-t-il indiqué.

A noter qu’au cours de cette opération musclée, les agents de sécurité ont fait usage de gaz lacrymogène et ils ont procédé à plusieurs arrestations.

Le Président de la maison des associations et des ONG, Lansana Diawara, promet de porter plainte contre les agents de sécurité pour la violation des droits des citoyens.

Alfred Bangoura, www.kababachir.com

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.