Violences en Guinée : La Coordination Haali-Poular demande l’arrêt des exactions en cours


Face à l’ampleur des violences perpétrées par les forces de sécurité contre les paisibles citoyens de Conakry, où 9 personnes ont été tuées au cours des manifestations du FNDC, la Coordination Nationale des Foulbhés et Haali-Poular de Guinée, s’insurge contre les violences ciblées des citoyens de la Commune de Ratoma.

Tout en interpellant le Président Alpha Condé sur la nécessité de renoncer à son projet de nouvelle Constitution, la Coordination Haali-Poular de Guinée, demande l’arrêt des exactions en cours dans les quartiers de Conakry et à l’intérieur du pays, dans une déclaration que nous vous livrons l’intégralité :

DÉCLARATION DE LA COORDINATION NATIONALE DES FOULBHES ET HAALI-POULAR DE GUINÉE RELATIVE A LA SITUATION SOCIO-POLITIQUE ACTUELLE DU PAYS :

La Coordination Nationale des Foulbhés et Haali-Poular de Guinée, est particulièrement préoccupée par la dégradation actuelle du climat socio-politique et sécuritaire du Pays.

Considérant la volonté affichée des autorités gouvernementales à changer la constitution afin de permettre au Président de la République, de briguer un troisième mandat en 2020 ;

Considérant que le nombre et la durée du mandat font partie des dispositions intangibles de la constitution de 2010, c’est-à-dire qu’elles ne peuvent point faire l’objet de révision ;

Considérant que cette situation a provoqué une cristallisation des positions entre partisans et adversaires du changement de constitution ou du troisième mandat ;

Considérant que les violences enregistrées lors des manifestations du 14 et 15 Octobre 2019, ayant entraîné au moins huit morts, soixante-dix blessés par balles, une centaine d’arrestations et de dégâts matériels importants, ne sont que la conséquence de cette cristallisation.

La Coordination Nationale des Foulbhés et Haali-Poular de Guinée demande humblement :

  • Au Président de la République, dans un souci de préservation de la paix et de la quiétude sociale, de renoncer sagement à ce projet de nouvelle constitution conflictogène et de respecter la constitution de 2010 en vigueur sur laquelle il a prêté serment par deux fois, et a juré de respecter et de faire respecter ;
  • Aux autorités gouvernementales et locales, de prendre toutes les dispositions appropriées pour garantir la sécurité des personnes et de leurs biens, de permettre aux associations et aux citoyens l’exercice de leurs droits et libertés conformément aux lois en vigueur ;
  • Aux partis politiques et à la société civile, de faire preuve de responsabilité et de retenue dans l’exercice de leurs droits et libertés constitutionnels de manifester, afin de préserver la quiétude sociale.
    En outre, pour promouvoir l’apaisement et restaurer la confiance et la sérénité, la Coordination Nationale des Foulbhés et Haali-Poular de Guinée recommande aux autorités :
  • L’arrêt des exactions en cours dans les quartiers de Conakry et à l’intérieur du pays ;
  • L’interdiction aux forces de l’ordre de pénétrer dans les concessions ;
  • La libération des responsables du FNDC et de toutes les personnes arrêtées et emprisonnées à l’occasion des manifestations relatives à la nouvelle constitution ou au troisième mandat ;
  • De prendre en charge les blessés couchés dans les hôpitaux ;
  • De diligenter des enquêtes pour retrouver les auteurs des crimes commis et de les traduire en justice ;
  • De privilégier le dialogue et la concertation entre tous les acteurs, pour aplanir les divergences, apaiser les cœurs et les esprits.

La Coordination Nationale des Foulbhés et Haali-Poular de Guinée, présente ses sincères condoléances aux familles éplorées et souhaite prompte rétablissement aux blessés.

Conakry, le 16 Octobre 2019

Elhadj Ousmane Fatako Baldé, Président de la Coordination Nationale des Foulbhés et Haali-Poular de Guinée (CNFHPG)

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.