Violences à Labé : Cellou Dalein Diallo dénonce une ‘’répression sauvage’’ de ses militants

En séjour à Paris, le Chef de file de l’opposition guinéenne, Cellou Dalein Diallo, suit à distance les événements de Labé, sa ville natale, où son parti, l’UFDG avait appelé lundi à une manifestation de rue pour dénoncer ce qu’il appelle ‘’l’affectation arbitraire des certains fonctionnaires de l’Etat’’.

Cette manifestation qui s’est poursuivie mardi, s’est transformée en affrontements entre forces de l’ordre fortement déployés dans différents endroits de la Commune urbaine de Labé, et les militants de l’opposition déterminés à en découdre avec les agents de sécurité.

Le bilan est lourd ! Le gouvernement parle de 24 blessés au niveau des agents de sécurité et 25 blessés parmi les civils. Alors que l’opposant Cellou lui dénonce une ’’répression sauvage’’ de ses militants, parle de plusieurs blessés, dont 5 par balle et une centaine d’arrestations.

« Il y a une répression sauvage sur nos militants, et la volonté d’intimider, de mater les centres de contestation à l’approche de l’élection présidentielle’’ a déclaré le Chef de file de l’opposition guinéenne à l’AFP.

 Selon le leader de l’UFDG, ‘’plusieurs centaines de personnes ont été arrêtées après la manifestation lundi à Labé et les médecins de l’hôpital de la ville sont en grève pour protester contre des arrestations effectuées dans l’enceinte de l’hôpital’’ a-t-il révélé.

Il (Cellou) accuse les forces de défense et de sécurité d’avoir utilisé des balles réelles dans la répression des manifestants : »L’armée et les gendarmes ont tiré, et cinq personnes ont été blessées par balle » a ajouté l’opposant Cellou Dalein Diallo

Après deux jours de violences qui ont entrainé plus d’une quarantaine de blessés, un calme précaire règne ce mercredi dans la cité de Karamoko Alpha Mö Labé, mais la tension reste toujours perceptible, d’après nos sources.

Abdoul Wahab Barry, www.kababachir.com

  1. […] Violences à Labé : Cellou Dalein Diallo dénonce une ‘’répression sauvage’’ de ses milita… […]

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.