Violences politiques en Guinée : ‘’l’impunité a assez duré’’, regrette Dalein

 

Peu avant de s’envoler pour Paris, où il prend part au Forum mondial sur la paix, le Chef de file de l’opposition s’est indigné face aux violences meurtrières enregistrées ces derniers jours à Conakry.

S’adressant aux guinéens dans leur ensemble, Cellou Dalein Diallo qui exprime ses regrets face à la répression policière entrainant de pertes en vies humaines, se dit être déterminé à poursuivre le combat, pour, dit-il, honorer la mémoire des martyrs:

« J’entends votre colère et votre souffrance étreintes par le sang indûment versé de nos enfants. Croyez-moi, je partage vos tourments, vos peines, vos douleurs. C’est le lot des peuples qui combattent pour leurs droits et libertés. Face à un Etat réfractaire à toute contestation, nous n’avons pas d’autre choix que de résister. Nous devons rester mobilisés et déterminés, parce que nous devons honorer le sacrifice de toutes ces vies étouffées. A Zogota et Galapaye. A Mandiana et Siguiri. A Dinguiraye, Coza, Bambéto, Hamdallaye, Wanindara. », regrette-t-il.

Malgré tout, le leader de l’opposition se dit être prêt à se faire un sacrifice pour libérer le peuple de Guinée.

« En ce qui me concerne, comme je l’ai dit récemment, s’il fallait donner ma vie pour mon pays, le sacrifice de mon âme ne sera pas trop grand. Ma vie ne représente pas grand-chose, pour ne pas dire rien, face au destin de notre pays. Ma vie n’est plus sacrée que celles de ceux qui sont tombés sur le champ de bataille. En tout lieu et en toute circonstance, vous me trouverez devant vous pour porter l’étendard qui fera la fierté de tous ces jeunes assassinés. Et le destin de notre pays, notre destin, peuple de Guinée, ne saurait être négocié. Surtout pas face à un pouvoir qui a montré son mépris pour les revendications légitimes du peuple. »

Pour Cellou Dalein Diallo, « L’identification et la condamnation des commanditaires et des assassins, l’indemnisation des victimes ne sauraient faire l’objet d’une quelconque compromission. », car regrette-il, « l’impunité a assez duré. ».

Selon un proche du leader de l’opposition, au cours de son séjour parisien, qui se poursuit, le Président de l’UFDG compte rencontrer des officiels français et Européens pour leur faire part de la crise socio-politique, mais aucune rencontre avec le Président Alpha Condé n’est à l’ordre du jour.

Alfred Bangoura, www.kababachir.com

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.