Violences politiques, installations des PA sur l’axe : Ousmane Gaoual répond à Damaro

Le député uninominal de Gaoual n’est pas tendre avec son collègue de l’Assemblée nationale, Amadou Damaro Camara. En réaction de la sortie médiatique de ce dernier, dans une émission d’Espace fm, où il a déclaré que les forces de défense et de sécurité  doivent aller à Bambéto avec des armes pour mettre fin aux violences, Ousmane Gaoaul Diallo rappelle tout simplement que cette déclaration du patron de la mouvance présidentielle est un crime auquel le député doit répondre..

« En Guinée, on essaie de faire croire que l’axe serait un endroit où les armes circulent, où au premier geste on est capable de tuer, mais on s’entretue entre nous, maintenant on s’en prend au forces de l’ordre, il faut aller les occuper, il faut aller avec des armes. Tous les Guinéens ont vu le visage de la haine, ont entendu la parole de celui qui incite, encourage, suscite et protège les criminels de Guinée. Il s’agit de Monsieur Amadou Damaro Camara . Sa déclaration dans l’entretien qu’il a eu avec Espace fm, c’est un crime. Sa déclaration est un encouragement aux meurtres, sa déclaration consiste à dire que sur le territoire de Conakry, il y a des gens qui méritent d’être exécutés par l’armée. », regrette le Coordinateur de la cellule de Communication de l’UFDG.

Selon le député, « Cette déclaration ne sera pas sans conséquence. Le groupe parlementaire de l’UFDG se réunira dès que possible pour prendre des mesures exceptionnelles contre cette forfaiture. Il faut que les Guinéens comprennent que sous le régime d’Alpha Condé, il y a des criminels, ceux qui encouragent suscitent et protègent les auteurs et commanditaires des crimes qui sont en train d’être perpétrés sur l’axe. Aujourd’hui, ils sont contents d’oppresser cette zone qui était à l’avant-garde des combats pour la liberté, de lyncher cette zone, nous ne sommes pas des animaux Monsieur Damaro. Nous ne sommes pas les diables, le diable, c’est celui sur lequel vous avez jeté des cailloux quand vous étiez à la Mecque. Ce ne sont pas les militants de l’UFDG et de l’opposition », rappelle le député uninominal de Gaoaul.

Voulant mettre la balle à terre, Ousmane Gaoaul Diallo, qui s’exprimait samedi devant les militants de l’UFDG, rappelle que les hommes en uniformes ne sont pas des ennemis de l’opposition. Toutefois, précise le député, il y a des gens qui salissent l’image de notre pays.

«  Il important de dire que toute la police, toute la gendarmerie et toute l’armée ne sont pas composées que des ennemis, des assassins, que des adversaires de l’opposition. L’opposition ne considère pas l’armée et les forces de défense et de sécurité comme un adversaire que nous devons combattre ou livrer une guerre. Nous dénonçons simplement le fait qu’en leur sein, il y a des criminels, en leur sein il y a des assassins, il y a des gens qui ont la gâchette facile. Ceux-là qui font du tort à la Guinée, parce qu’en salissant l’institution militaire  et policière, ils salissent notre pays »

S’agissant d’une éventuelle militarisation de l’axe, à travers l’installation des PA dans différents endroits, Ousmane Gaoual Diallo qualifie de provocation un tel projet, avant d’indiquer que l’opposition  utilisera tous ses moyens pour empêcher cela.

Alfred Bangoura, www.kababachir.com

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.