Violences politiques : Quand Bantama Sow prône la paix

 

« La paix n’est pas un mot, c’est un comportement. Comme le camarade M’bany Sangaré vient de le dire ici, ce n’est pas la première fois que le RPG Arc-en-ciel fait passer le message de paix et nous ferons tout pour faire passer ce message de paix. Parce que c’est nous qui détenant aujourd’hui l’œuf. »

Ce sont des propos de Bantama Sow, qui réagissait samedi au siège du RPG suite aux récentes violences politiques de ces derniers, après qu’un militaire est passé à tabac à Bambéto par des jeunes en colère.

Connu pour ses propos incendiaires, le ministre des Sports et de la Culture met la balle à terre et rappelle que l’objectif du parti présidentiel est de préserver les acquis et non de les détruire :

 « Aujourd’hui, nous avons la mission de construire ce pays. L’objectif des partis politiques, c’est la conquête du pouvoir et de l’exercer. Aujourd’hui, le bon Dieu a voulu que nous ayons  le pouvoir et nous sommes en train de l’exercer, nous sommes en train de construire ce pays. Donc, tous les autres partis politiques qui sont en train de se battre pour la conquête du pouvoir doivent préserver les acquis. Parce que si on détruit ce qui est déjà acquis, nous serons obligés de reconstruire et l’argent qui sera utilisé pour la reconstruction peut servir à autres choses. Une fois de plus, on ne peut pas exercer le pouvoir dans la pagaille, dans la violence et dans l’anarchie. On ne peut pas conquérir le pouvoir dans la pagaille, dans la violence et dans la l’anarchie. Donc, les deux côtés sont appelés à la paix pour ce beau pays. Comme je l’ai dis la semaine dernière, nous sommes tous liés dans ce pays ».

Face aux tensions politiques, Bantama Sow joue à l’apaisement et lance un appel aux militants du parti au pouvoir: « Notre grand parti s’appelle Rassemblement du Peuple de Guinée. Par conséquent, nous ferons tout pour que les Guinéens vivent dans la cohésion, dans l’entente et dans la paix. L’ordre du jour de cette assemblée générale est axé sur la paix et l’unité nationale. Et nous, au RPG Arc-en-ciel, nous sommes condamnés à nous battre pour l’unité et la paix. ».

Avant de terminer son intervention,  le ministre des Sports rappelle aux uns et aux autres que tuer un policier ou bastonner un militaire, c’est toucher aux symboles de l’Etat.

Alfred Bangoura, www.kababachir.com

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.