Visite de Madifing Diané au Foutah : « Les populations de Labé ne sont pas dupes » réagit le député de Labé.

Le ministre de la  sécurité et de la protection civile El hadj Madifing Diané poursuit son séjour dans la préfecture de Labé.  Après les religieux, il a conféré ce samedi 11 octobre 2014 avec les autorités locales  dans la salle de  l’amphithéâtre ENI-CFP de Labé.   

Dans  son discours de bienvenue, le  commandant Mamadou Lamarana Diallo préfet  a déploré à demi-mots le manque de formation des services de sécurité.    : « La protection de  318 633 habitants nécessitent  un personnel bien formé  et tous les équipements.  Dans le cadre du maintien de la paix et de la quiétude sociale  dans les normes à Labé, nous sollicitons  la mise à  disposition du commissariat central  et de la compagnie de la gendarmerie  territoriale  entre autres : l’augmentation en agent d’exécution, la restauration et l’équipement  des infrastructures, la mise à disposition  du matériel conventionnel et des engins roulants (…) ».

Avant de rassurer : «Je reste convaincu que, si les forces de défenses et de sécurité sont dotées de tous ces moyens, elles pourront assurer mieux le maintien de la paix et de la quiétude sociale dans la cité».

« Les populations saisissent l’opportunité de votre présence pour demander  votre appui auprès du gouvernement  pour la réalisation de certaines actions d’intérêt  public notamment la poursuite du bitumage des voiries urbaines arrêté depuis 2010, l’extension de l’électrification de la commune urbaine, l’extension du réseau d’adduction d’eau, la réhabilitation des pistes reliant les sous-préfectures, la réhabilitation et l’extension de la villa des hôtes ». conclut-il.

Pour sa part, le ministre reconnait  que : «l’apparition  de l’épidémie Ébola a causé un grand ralentissement pour ne pas dire un frein au décollage économique de la Guinée. Les partenaires étrangers sont retournés dans leur pays, des grands chantiers ont été totalement ou partiellement arrêtés. C’est la première fois  dans l’histoire de la Guinée que les Guinéens n’ont pas pu faire leur obligation religieuse  en se rendant à la Mecque  tout cela à cause de cette maladie ».a-t-il avoué.

Le ministre opte pour la prière d’intention sur les corps décédés d’Ébola : «Cette maladie nous exige  à rompre avec beaucoup de pratiques anciennes et qui sont ancrées dans nos mœurs.  Un membre  d’une famille décédé dès suite d’Ébola, évité de rentrer en contact  avec ce dernier. Le roi d’Abyssinie qui a reçu le premier Higra. Il était catholique mais je suis convaincu qu’il est mort musulman  parce qu’après  sa mort  Djibril (NDLR : l’ange Gabriel) a ordonné au prophète Mohammed  (PSL)  de prier sur lui par intention. Toute personne décédée dans un fitna on peut prier  sur son corps par intention si on n’a pas la chance de rentrer en contact directe avec le corps. Rompre les liens avec un corps décédé d’Ébola ne pas un rejet du parent décédé au contraire».

Laissant son champ d’intervention, le ministre  poursuit  dans la politique, une chose interdite pour les personnes qui optent pour la sensibilisation. « Nous avons vu le président Ahmed Sékou Touré rentré, nous l’avons vu sortir, nous avons vu le président Lansana Conté rentré, nous l’avons vu sortir ; nous avons vu les deux jeunes militaires rentrés, nous les avons vu sortir.  Aujourd’hui nous voyons Alpha Condé rentré que Dieu nous donne une bonne fin, parce que toute chose à une fin.  La politique n’est qu’un moyen  elle ne doit jamais amené la division entre le peuple de la Guinée  ».

Le ministre aurait  mal aimé une partie du discours  prononcé par le  préfet : «Toutes nos ressources financières actuellement sont engagées dans la lutte contre l’épidémie à virus Ébola. Cette affaire d’Ébola, la Guinée ; elle seule  ne pourra rien. Cette maladie maitrisée, les travaux d’intérêt public vont commencer ».

Du côté de l’UFDG, principal parti d’opposition guinéenne, on redoute l’intention des  ministres qui sillonnent le Foutah depuis un certain.

Le député uninominal de Labé,l’ honorable Mamadou Cellou Baldé  prévient : «  Je suis au courant que le ministre Madifing est à Labé depuis hier mais je n’étais pas informé des raisons de sa présence dans la cité de Karamoko Alpha mo Labé. S’il est parti pour sensibiliser les populations sur Ébola c’est une bonne chose, mais si c’est pour la campagne comme le font certains ministres il perd son temps car les populations de Labé ne sont pas dupes. Les élus du peuple, les ONG et le personnel de santé sont mieux placés pour faire cette sensibilisation ».

Il invite tout de même les citoyens de venir assister les rencontres et suivre le côté  sensibilisation : «Je demande aux populations d’être réceptif  à toutes séances de sensibilisation visant à les informer sur leur bien-être, surtout quand il s’agit d’EBOLA   » a-t-il sollicité.   

En clair, le bastion de l’opposition  guinéenne est devenu ces derniers temps  une  proie  pour le parti au pouvoir.   Car deux autres ministres sont dans la même région, en l’occurrence le ministre des travaux publics à Mali et celui de l’élevage à Tougué.   Deux ministres qui n’ont fait aucune communication depuis leur arrivée dans la contrée.

Sally Bilaly Sow, depuis Labé.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.